Chapitre 2 : les lacs du sud de l’Allemagne 

Chapitre 2 : les lacs du sud de l’Allemagne 

Vous aimez les randonnées, les lacs et les grands espaces ? Le sud de l’Allemagne est fait pour vous ! En plus l’accès est assez facile depuis la France : en train, en voiture, ou même en co-voiturage, vous pouvez facilement vous y rendre. Après trois vias ferratas et quelques rencontres supplémentaires, nous passons finalement notre première frontière : direction l’Allemagne pour la suite de l’aventure !

Mercredi 28 juillet : c’est autour du lac de Titisee que nous sommes allés pour nous adonner à une nouvelle activité : le paddle. Mais avant, une bonne nuit de sommeil s’impose après toute cette route c’est au bord d’une petite aire de pique-nique que nous avons trouvé notre havre de paix pour la nuit. Nous croisons ici quelques randonneurs sympathiques, intrigués par notre véhicule et surtout la terrasse, présente sur le toit !

Jeudi 29 juillet : pour bien commencer la journée, cap vers le Hochfirst pour une petite randonnée. Son sommet culmine à 1190 mètre et offre une vue imprenable sur Titisee et les alentours, de quoi nous en mettre plein la vue avant de nous jeter à l’eau ! Car oui, j’ai bien fini à l’eau quelques heures plus tard lors de notre initiation paddle sur le petit lac de Windgfällweiher (un nom bien allemand comme on les aime !). Je pourrais vous dire que c’était pour me rafraichir, mais je ne serais alors pas totalement honnête avec vous… La vérité est que les paddles gonflables sont bien moins stables que ceux que l’on peut habituellement louer au bord des lacs : une petite adaptation s’impose donc et… c’est en chutant qu’on apprend. En tout cas c’est ce que j’espère ! Quoi qu’il en soit, nous avons passé un agréable moment sur l’eau et ne regrettons pas d’avoir investi dans notre propre paddle car il nous permet de voguer en toute liberté où et quand nous le souhaitons, sans nous soucier des horaires d’ouverture ou des réservations.

A savoir quand on a son paddle : en fonction des lacs il peut être interdit d’emmener et de naviguer avec son propre paddle. C’est notamment le cas en France sur les lacs où des associations proposent des activités sur l’eau : elles ont alors « l’exclusivité ». Si vous naviguez en plein mer, faites attention aussi de ne pas trop vous éloigner de la côte. En plus du côté dangereux, vous risquez de rentrer chez vous avec un petit cadeau des garde-côtes : une amende bien salée !

Jeudi 29 juillet : nous terminons la journée en traversant une nouvelle frontière pour atteindre le troisième pays de notre road-trip (pour une petite escale seulement) : la Suisse ! Ici se trouve une des plus grandes chutes d’eau d’Europe, certes pas en terme de hauteur, mais de puissance, car ce ne sont pas moins de 750m3 d’eau en moyenne par seconde qui s’écoulent à ce niveau. Impressionnant ! Vous pouvez l’observer depuis plusieurs endroits, même en bateau.

Vendredi 30 juillet : après un rapide détour par le très grand et célèbre lac de Constance, nous nous rapprochons de Munich pour nous rendre à Ammersee, moins connu et donc moins fréquenté, surtout en plein été. Nous pouvons alors stationner facilement et trouver un peu de place sur la berge avant de nous jeter à l’eau. Cette fois-ci, c’est presqu’avec aisance que je vogue paisiblement sur l’eau clair du lac. Un vrai plaisir, mission Stand-up Paddle réussie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.