Roadtrip en Albanie : immersion entre mers et montagnes

Roadtrip en Albanie : immersion entre mers et montagnes

L’Albanie, pays quelque peu méconnu des francophones, offre bien des merveilles à qui choisira d’y voyager quelques semaines. Insécurité ? Danger ? C’est une expérience tout autre que j’ai eu la chance de vivre dans ce beau pays, entre mers et montagnes, et toujours entourée d’hommes et de femmes bienveillants, accueillants, le cœur sur la main. A croire qu’hospitalité est maître mot ici, dans ce pays géographiquement situé en Europe, mais qui offre un dépaysement total, pour le plus grand bonheur de ses visiteurs. Des plages de rêve, des sommets vertigineux, des lacs et rivières à l’eau turquoise, des sources naturelles : acceptez cette invitation à marcher dans nos pas et découvrez au rythme de ces pages ce petit pays des Balkans si incroyable !

Un peu d’histoire

Visiter un pays, c’est avant tout aller à la rencontre de ses habitants et connaitre son passé. Pour cela, direction la capitale Tirana et plus précisément son Bunk’art qui, comme son nom l’indique, est un véritable Bunker qui relate l’histoire récente de l’Albanie. Bien plus qu’un musée, ses différentes salles et son ambiance presque pesante offrent une immersion totale aux visiteurs : impossible d’en sortir indifférent. On y apprend notamment l’implication du pays lors de la seconde guerre mondiale et des longues années communistes qui suivirent, où régnaient peur et paranoïa. Pendant cette période ont d’ailleurs été construits 173 371 bunkers, soit environ 1 Bunker pour 11 habitants ! C’est la raison pour laquelle on en voit aujourd’hui encore un peu partout en Albanie.

D’autres bâtiments historiques sauront combler petits et grands aux quatre coins du pays : les châteaux ! Chaque grande ville en possède un, plus ou moins en bon état. De loin, ceux en ruines sont mes préférés. On y gambade en totale liberté, on peut grimper sur les murailles, découvrir des caves et des souterrains : on en oublie presque qu’on est sur un lieu touristique. N’étais-je pas la première personne à redécouvrir ces lieux ? Vous en trouverez dans la jolie ville de Berat, connue pour ses belles maisons blanches, à Shkodër avec sa vue imprenable sur le lac, à Lezhë où mon guide du jour Bardhok m’a aussi emmené voir le petit mémorial de Skanderbeg, alors que celui de Gjirokastër permet, en plus du vieux château, de visiter un musée et une prison moderne. Ils offrent toujours un très beau panorama sur leur ville et sa vallée, parfait pour quelques prises de vue !

  • Maisons blanches typiques de Berat, en Albanie
  • Canon au Château de Berat avec vue sur la vallée et un arc-en-ciel, en Albanie
  • Vue sur le lac depuis le Château de Shkoder, en Albanie
  • Vue sur le lac depuis le Château de Shkoder, en Albanie
  • Vue sur la vallée et les montagnes depuis le Château de Shkoder, en Albanie
  • Vue sur le lac depuis le Château de Shkoder, en Albanie
  • Vue sur la vallée et les montagnes depuis le Château de Shkoder, en Albanie
  • Vue sur la vallée et les montagnes depuis le Château de Shkoder, en Albanie
  • Vue sur la vallée et les montagnes depuis le Château de Shkoder, en Albanie
  • Guide devant la belle vue sur la mer au Château de Lezhë, en Albanie
  • Guide dans la cour du Château de Lezhë avec le drapeau de l'Albanie
  • Intérieur du mémorial de Skanderbeg à Lezhë, en Albanie
  • Intérieur du mémorial de Skanderbeg à Lezhë, en Albanie
  • Guide devant la belle vue sur la mer au Château de Lezhë, en Albanie
  • Cour du château de Gjirokaster avec vue sur la montagne, en Albanie
  • Cour du château de Gjirokaster avec vue sur la montagne, en Albanie
  • Cour du château de Gjirokaster avec vue sur la montagne, en Albanie
  • Cour du château de Gjirokaster, en Albanie
  • Cour du château de Gjirokaster avec vue sur la montagne, en Albanie
  • Intérieur du Château de Gjirokaster avec des canons, en Albanie.

Lors de la visite du château du Krujë, profitez-en pour déambuler dans la rue marchande et si vous souhaitez sortir un peu des sentiers battus, n’hésitez pas à faire une halte à la forteresse d’Ali Pasha : ici, pas de panneaux d’information, pas de sens de circulation, on ne croirait pas se trouver dans un lieu touristique, ce qui rend la visite plutôt unique en son genre. On a tout simplement adoré ! Pour compléter tout cela, n’oubliez surtout pas de faire une halte à Korçe et son charmant centre-ville, ainsi qu’au petit village de Qeparo. Situé dans les hauteurs au bord de la mer, nous nous sommes laissés émerveillés par ses panoramas à couper le souffle et ses habitants, chaleureux, toujours prêts à nous ouvrir leur porte pour papoter instant. Et si vous êtes férus d’histoire, impossible de vous rendre en Albanie sans visiter les sites archéologiques de Fier et Butrint, où nous avons fait un saut dans le temps de quelques milliers d’années.  C’est une Albanie au passé et à l’histoire riche que j’ai découverte, pour mon plus grand étonnement et contentement.

  • Rue marchande à Krujë avec des commerces locaux, en Albanie
  • Château de Krujë, son drapeau albanais et ses espaces verts, Albanie
  • Entrée de la Forteresse d’Ali Pasha, en Albanie
  • Terrasse et tours de la Forteresse d’Ali Pasha, en Albanie
  • Terrasse et tour de la Forteresse d’Ali Pasha, en Albanie, avec vue sur la mer
  • Vue sur la mer depuis la Forteresse d’Ali Pasha, en Albanie
  • Vue sur la mer depuis la Forteresse d’Ali Pasha, en Albanie
  • Vue sur la Forteresse d’Ali Pasha, en Albanie, au milieu de la mer
  • Ruelle du centre- ville de Korçe, Albanie, à la tombée de la nuit
  • Joli vue sur la vielle ville de Qeparo derrière un arbre
  • Joli vue sur la vielle ville de Qeparo
  • Ruelle pavée de la vielle ville de Qeparo
  • Magnifique vue depuis la vielle ville de Qeparo sur les montagnes et la mer, avec une maison typique et des végétations au premier plan
  • Vue depuis le site archéologique de Butrint avec le drapeau de l'Albanie
  • Ruines et végétations au site archéologique de Butrint, en Albanie
  • Ruines et végétations au site archéologique de Butrint, en Albanie
  • Statue du site archéologique de Butrint, en Albanie
  • Vue sur le musée archéologique d'Apollonia à Fier, en Albanie, entre les arbres
  • Site emblématique du musée archéologique d'Apollonia à Fier, en Albanie
  • Banc et arbre avec une belle vue au musée archéologique d'Apollonia à Fier, en Albanie
  • Vue sur le musée archéologique d'Apollonia à Fier, en Albanie, caché derrière les arbres
  • Eglises du musée archéologique d'Apollonia à Fier, en Albanie

De montagne en montagne, de surprises en surprises

Si vous arrivez en Albanie en avion, vous aurez probablement la chance de voir de magnifiques paysages avant même de fouler le sol de ce beau pays. D’ailleurs, c’est en le survolant il y a quelques année en revenant de Grèce que j’ai choisi d’y aller un jour, conquise au premier regard !

Je suis arrivée en Albanie par le Nord, de nuit, et ai décidé de camper dans la cours d’un restaurant. C’est assez commun dans ce pays où il y a beaucoup de vans et camping-cars : ceux qui dînent peuvent rester dormir sur place. D’autres nomades m’ayant conseillé ce lieu, j’y suis donc allée les yeux fermés ; et c’est ainsi que la surprise au petit matin fût entière. Je séjournais en fait dans un coin très reculé de l’Albanie, sur une falaise, au bord d’une grande rivière : tout simplement époustouflant ! A l’image de l’équipe de Ledi’s place, ce restaurant familial où j’ai été accueillie chaleureusement, comme une amie. La doyenne Maria vous concoctera de bons petits plats avec Chef Noja, qui cuisine de la viande locale et de très bons poissons, pêchés directement par Preka dans la rivière en contrebas, le tout sous la supervision du maitre des lieux, Sokol, qui a créé ce petit paradis hors du temps avec toute sa famille il y a quelques années. Car dans ce pays, c’est la plupart du temps avec ses proches que l’on vit, avec qui l’on travaille : les liens familiaux sont encore très forts.

Pancakes maisons au réveil, visites des environs la journée et soirées festives au rythme des chants traditionnels ont fait que je n’ai pas vu le temps s’écouler… et que je suis finalement restée ici une semaine au lieu d’une nuit ! J’y ai passé de doux après-midis dans le jardin entourée de toute une marmaille d’animaux ayant trouvés refuge et vivant en harmonie dans cet havre de paix. Eduard le capitaine de bateau nous a gentiment emmené visiter une petite île déserte de la rivière, où se trouvait jadis un village et son Eglise et où y ont aujourd’hui élu domicile des centaines de tortues.

Et bien sûr, je n’ai pas manqué la balade sur la rivière Shala en passant par le lac de Koman, dont le départ est situé au bout de la route de Ledi’s place car, aussi incroyable que cela puisse paraitre, après environ 1h30 de route en très moyen état, celle-ci s’arrête totalement et il faut alors continuer à bateau, pour embarquer dans une région reculée et éloignée de toute civilisation, où la nature est reine : un petit paradis sur terre, une balade au fil de l’eau qui restera à jamais gravée dans ma mémoire, tout comme toutes ces personnes rencontrées dans cette région hors-du-commun. C’est avec un réel pincement au cœur que j’ai ensuite continué ma route, mais avec la promesse de revenir, promesse tenue sur le chemin du retour !

  • Excursion sur le lac de Koman et ses belles montagnes avec quelque habitations sommaires, en Albanie.
  • Excursion en bateau sur le lac de Koman et ses belles montagnes, en Albanie.
  • Arrivée sur la rivière Shala en bateau entourés de belles montagnes, en Albanie
  • Les montagnes rocheuses au bord du lac de Koman, en Albanie.

Située un peu plus au Nord, la ville de Theth mérite elle aussi un détour. Cachée en plein cœur des montagnes, c’est en fait un village totalement isolé du reste de l’Albanie, à presque deux heures de la grande ville la plus proche, Shkodër. Elle est donc bien entendu le point de départ de nombreuses randonnées, la plus connue étant celle menant à Valbonë, de l’autre côté des montagnes, accessible seulement à pied par ce côté-ci. Vous pourrez aussi facilement rejoindre une belle cascade ou vous rendre à l’œil bleu, plus communément appelé “Blue Eye”, cet endroit si joli où l’eau cristalline se jette dans une sorte de petite piscine : seuls les plus courageux oseront y rentrer, car l’eau y est glacée ! En ce qui nous concerne, nous avons bu un café au petit bar rustique se trouvant sur place, auquel on accède via des passerelles et escaliers sommaires. Un instant reposant en toute simplicité !

Si vous aimez les sources, vous serez d’ailleurs très certainement charmés par le sud du pays. Là aussi se trouve un œil bleu, bien différent du premier, si ce n’est que l’eau y est tout aussi froide et toute aussi pure. Vous remontez ici une petite rivière, jusqu’au moment où… celle-ci s’arrête. Mais d’où peut donc provenir l’eau ? Elle jaillit d’un trou dont on ne connait pas encore précisément la profondeur mais qu’on estime à une dizaine de mètre, comme par magie. Non loin de là se trouvent aussi Benjë, son canyon de Langarica et ses sources, bien plus chaudes que les premières. C’est pour cette raison qu’ici a été aménagée une sorte de piscine naturelle. Le site est accessible n’importe quand et gratuitement, il n’y a aucune structure sur place : idée inconcevable pour un lieu aussi beau et prisé. Pour un peu plus de tranquillité, nous avons remonté à pied le canyon de Langarica où se trouvent là aussi des petites sources et des piscines sommaires, pour un bain solitaire en pleine nature, une pause bien-être très appréciée.

Ce sont donc des moments ressourçant que nous avons eu la chance de vivre au cœur des terres de ce beau pays, au milieu d’une nature inspirante, en dehors des structures aménagées et en totale liberté pour une immersion hors du commun.

La vie en bord de mer

L’Albanie, c’est plus de 400km de côte réparties entre la mer Adriatique au nord et la mer Ionienne au sud, où vivent toute au long de l’année des hommes et des femmes, amoureux de leur pays comme c’est le cas d’Eduard, notre fameux capitaine, qui nous a gentiment accueilli dans sa maison au bord de mer pour nous faire découvrir avec entrain et fierté sa jolie ville, Shëngjin. La vie y est douce ici : quand la météo est clémente, on part en mer chercher du poisson ou on se prélasse sur les kilomètres de plage de la ville. Il n’y a que l’embarras du choix mais ma préférée est Rana e Hedhun avec sa grande dune de sable : les locaux la dévalent en ski et finissent leur course directement dans l’eau ! Grâce à mon 4×4, nous pouvions conduire sur plusieurs kilomètres de plage jusqu’à trouver notre petit coin de paradis de la journée et profiter du sable chaud et de l’eau rafraichissante, et ce même en plein mois de novembre, avec plus de 20°, loin des foules. Quand la météo change, de nombreux point de vues offrent des panoramas incroyables pour regarder l’orage malmener la mer, lors d’un concert coléreux. D’autres préféreront se prélasser dans l’un des nombreux bars et restaurant de la ville, ou encore rendre visite à Paulo, spot incontournable des locaux, pour quelques parties de billard accompagné d’un raki, eau de vie à base de raisin, alcool traditionnel du pays.

Beaucoup d’excursions à la journée sont aussi possibles : hors-saison, j’ai adoré me rendre au Cap de Rodon (Kepi i Rodonit). J’y ai été accueilli par les chevaux sauvages qui vous montreront le chemin vers la petite plage et sa magnifique vue jusqu’au Monténégro. La côte et ses montagnes toutes proches offrent aussi quelques randonnées incontournables comme celle sur le Mont Çika, qui vaut vraiment le détour. Quant au canyon de Gjipe, il fait parti de mes top 10 du pays ! Après une petite demi-heure de marche, me voilà arrivée sur une petite plage bien cachée, située à l’entrée d’un Canyon haut et profond : un lieu original et de premier choix pour passer un après-midi farniente.

Un dernier lieu qui m’a marqué est l’Eglise Saint Antoine de Laç. Très prisée des locaux, elle aurait la particularité d’exhausser les vœux de ses visiteurs, et c’est la raison pour laquelle certaines personnes viennent même d’autres pays prier ici pour leurs proches. La religion est d’ailleurs un point très intéressant de L’Albanie, pays à la fois musulmans et chrétien. Vous trouverez donc très facilement des Eglises et des Mosquées, parfois même l’une en face de l’autre. Dans les plus grandes villes, la prière musulmane est diffusée par haut-parleur, pendant que athées et chrétiens continuent leur vie paisiblement. C’est aujourd’hui en harmonie et avec beaucoup de respect l’une envers l’autre que vivent ces deux communautés ensemble, dans un même pays, sur un même territoire. Un point particulièrement marquant et touchant en tant que touriste !

Ces quelques semaines en Albanie ont été un véritable bol d’air, de découverte en découverte, et surtout de rencontre en rencontre, toutes plus enrichissantes les unes que les autres. J’ai été immergée dans la vie des albanais bien plus qu’initialement prévu, mais il faut dire que c’est tellement simple de le faire ici ! Car si vous êtes amical et respectueux, les Albanais vous ouvrent leur porte, vous accueillent à bras ouverts et sont heureux de partager quelques instants avec vous… Difficile d’ignorer cette douce invitation, alors ne résistez pas plus longtemps : rendez-vous en Albanie et jugez par vous-même…  Une petite confidence ?  Ils vous réserveront à coup sûr le même accueil, car plus qu’une habitude, c’est une manière d’être !

One thought on “Roadtrip en Albanie : immersion entre mers et montagnes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *